sanovia-logo
MENU
Imprimer cet article Imprimer cet article

L’énergie verte… Le rideau se lève sur le classement de la Suisse

L’énergie verte… Le rideau se lève sur le classement de la Suissecc-fevrier-2016-aides-financieresIl s’agit de seulement 2 % des besoins annuels en électricité qui sont d’origine renouvelable, ce qui fait de la Suisse un pays en voie de développement en la matière. Au niveau européen, la Suisse est un pays qui génère moins d’énergie provenant de source alternative. Environ 2 % des besoins annuels par personne provient de l’énergie renouvelable, a indiqué la Fondation suisse de l’énergie (SES).

 

D’autre part, l’Etat helvétique n’a pu générer que 168 kilowattheures (kWh) d’énergie par personne par le soleil ou le vent, alors qu’en Allemagne, ion parle déjà de 1557 kWh. A ce niveau, la Suisse est un pays en voie de développement, a rapporté mardi la même Fondation.

 

La Slovénie, la Slovaquie, la Hongrie et la Lettonie sont les seuls pays européens produisant moins d’énergie éolienne et solaire que la Suisse. Cependant, ces derniers ont pu trouver leur place à échelle européen on occupant la 25ème position sur 29.

 

La classification de la dite Fondation ne tient pas compte de l’énergie hydroélectrique. Si c’était le cas sachant que représente 59 % de la production d’énergie indigène, la Suisse est un des pays qui compte un plus grand pourcentage d’énergie renouvelable, selon l’AES – Association des entreprises électriques suisses.

 

Un potentiel à exploiter

 

Pour la SES, toutefois, la République tchèque et l’Autriche, qui ont des conditions géographiques pareilles à celles de la Suisse, génèrent plus d’énergie solaire et éolienne. Cela prouve qu’il existe un potentiel inexploité.

 

Mais la politique a réussi à freiner le développement de ce marché renouvelable. Vu que financement de l’énergie éolienne et solaire est suspendu. Plus de 37.000 projets sont en attente de la rétribution à prix coûtant (RPC), mécanisme fédéral d’encouragement à la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables.

 

La Suisse pourrait rejoindre la liste dont différents pays ont été mentionnés si les projets suspendus ont été réalisés, a-t-elle poursuit la Fondation SES. Pour ce faire, le Parlement doit accepter la stratégie énergétique 2050 lors de la session d’été.